Danish Ministry of Climate and Energy European Commission Print this page Print this page

Project Journal

 
Project title Service d'Électricité Solaire avec des Microréseaux en Afrique / SESMA-Burundi
Country Burundi
Project description

Le Burundi détient l'un des taux d'électrification les plus bas d'Afrique. Avec seulement 2% de la population totale qui a un accès au service électrique, la situation énergétique du pays est très précaire. La majorité des usagers sont situés dans la capitale, Bujumbura. La situation en zone rurale est donc très critique. Non seulement les populations n'ont pas d'accès à l'électricité pour assurer les services basiques (éclairage, etc.), mais aussi les services publics ne peuvent assurer complètement leur mission au niveau des centres de santé, des écoles, etc. Au niveau productif, là aussi cette situation est préjudiciable car elle ne permet pas un développement des activités rémunératrices susceptibles d'assurer un revenu aux habitants afin d'améliorer les conditions de vie.

Si les contraintes liées au développement de la génération et la distribution d'électricité et la pauvreté ?qu'elles entraînent ne sont pas prises en charge, le Burundi ne sera pas en mesure d'atteindre les Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD). Entre-temps, la menace de changement climatique provoqué par les émissions de dioxyde de carbone et autres gaz à effet de serre des combustibles fossiles rend impérative la recherche de solutions énergétiques renouvelables, notamment pour les pays en développement tels que le Burundi, dont les habitants sont particulièrement vulnérables aux conséquences négatives d'un changement climatique.

Le Gouvernement, avec le soutient des Nations Unies et de l'Union Européenne, a déjà entrepris des initiatives visant à développer l'usage de l'énergie solaire photovoltaïque dans des centres de santé et des écoles en zone rurale. Ce projet s'inscrit dans cette démarche et a reçu le soutient du Ministère de l'Energie et de l'Agence Burundaise d'Electrification Rurale. 

La consommation d'électricité au Burundi est de 25 kWh/hab/an quand la moyenne africaine est de plus de 500 kWh et la part de l'électricité dans le bilan énergétique est de 4% [Rapport Final Regideso 2012]. Ceci montre que l'énergie électrique ne contribue que très faiblement à la croissance économique et à l'amélioration du bien-être de la population dans la mesure où moins de 3% des ménages sont raccordés à l'électricité (47.472 ménages en 2009, environ 60.000 en 2012) et que beaucoup d'infrastructures d'intérêt public de milieu rural sont sans électricité. Les pauvres vivants en milieu rural souffrent de ce fait d'un profond manque d'infrastructures sociales et économiques de base. L'essentiel du système de santé a été détruit durant le conflit. Le très faible accès à l'électricité limite énormément le développement des activités économiques dans les zones rurales où se concentrent de populations en proie à des conditions d'extrême pauvreté. 8 burundais sur 10 vivent sous le seuil de pauvreté [FIDA, 2012]. 

Cette faiblesse d'accès à l'électricité fait que les ménages ruraux sont pour la plupart éclairés au pétrole et/ou à la bougie dépensant plus pour l'éclairage que ceux qui sont raccordés au réseau électrique. Les services étant à la fois chers et de mauvaise qualité. Ces populations qui n'ont pas d'alternatives à cette situation représentent le cœur des groupes cibles du projet. Par ailleurs le pays connaît l'une des densités les plus élevées du continent (en moyenne 270 hab/km2). L'existence de groupement de populations au Burundi dans les zones rurales rend possible la mise en œuvre de micro-réseaux décentralisés et non connectés au réseau public qui n'a de toute façon que très peu de chance de s'étendre afin de donner un service à ces populations. Aussi ce concept de micro-réseaux est parfaitement adapté à la stratégie nationale qui prévoit depuis plusieurs années la construction de « villages de la paix » qui consistent à créer des villages regroupés pour accueillir les réfugiés du conflit ethnique. Les objectifs globaux ei spécifiques seront donc atteints grâce à l'installation de micro-réseaux solaires hybrides dans 5 villages situés dans les zones rurales des provinces de Bubanza, Gitega et Makamba et la mise en place d'un service et d'une gestion efficace permettant l'accès à des services énergétiques modernes, adaptés, durables et abordables. Plusieurs groupes sont ciblés dans ce

projet et ils peuvent être séparés en 2 groupes. Le premier groupe est la cible de la partie infrastructure du projet, il s'agit des populations des 5 villages cibles, des entrepreneurs et des services publics. Le deuxième groupe est la cible des activités de formation, formation et divulgation. Il s'agit des agents de l'État au sein du Ministère et de l'ABER, et dans son ensemble le secteur privé lié aux sujets d'électricité et d'énergie. 

Photo
No photo
Project Number (CRIS) FED/2014/353-219
Project component Off-grid/small-scale electricity production
Technology sector Mini-grid
Technology sub-sector Not specified
Objectives

L'objectif global à long terme de ce Projet (01) est de contribuer à l'atteinte des Objectifs du Millénaire pour le développement (OMD) sur la réduction de la pauvreté et des objectifs du Sommet Mondial pour le Développement Durable (SMDD) sur l'énergie, tout en luttant contre le changement climatique à travers des interventions dans les zones rurales des provinces de Gitega, Bubanza et Makamba.

L'objectif du programme est d'augmenter et d'améliorer l'accès des zones rurales pauvres de Gitega, Bubanza et Makamba à des services énergétiques modernes, adaptés aux conditions,abordables et durables. Les communautés rurales ciblées ne sont pas raccordées au réseau, et de ce fait n'ont jamais eu accès à l'électricité, excepté si via des sources coûteuses, inefficaces et dangereuses telles que des générateurs diesel, des lampes au kérosène et des bougies. Les microréseaux construits seront détenus et gérés par un partenaire du secteur privé, l'opérateur qui sera créé à cet effet, avec l'appui technique de TTA. Le programme mettra en place des comités de direction au sein des communautés locales afin de veiller à ce que les communautés puissent faire entendre leur voix. Cela permettra de s'assurer que, bien que le détenteur des micro-réseaux sot une société ceux-ci sont et seront fermement ancrés dans leurs communautés. 

Impact to date Not specified
Testimonies Not specified
Implementing body TRAMA TECHNOAMBIENT SL
Total budget 1,959,442
EC Contribution (planned) 1,469,342
Project operating start date 01-02-2015
Real end date 31-10-2018

Contact Details

Name Jean-Baptiste Farce 
Address  
E-mail jb.farce@tta.com.es